Suite ...Ma vision , de la gestion de la chasse de la bécasse des bois  2

Cela étant dit , nous attachons une importance particulière aux données émanant de scientifiques et nous sommes stupéfaits de constater que certains ont le sentiment que l'Oncfs réaliserait des études fantaisistes, de surcroît qu'il ne faudrait pas attacher de l'importance au travail de l'Oncfs !

Là encore de nombreuses contradictions sont monnaies courantes ,hors certains éditorialistes optimistes n'hésitent pas à annoncer des hypothèses sans aucun chiffre pour expliquer les bonnes conditions du cheptel bécasse, mieux certains sont prêts à annoncer des changements de méthodes pour ne pas assumer leur travaux effectués par le passé.

Un  responsable d'association annonce même que la saison dernière a été très légèrement supérieur à la moyenne , c'est inquiétant , incroyable mais vrai !

 

Un autre éditorialiste, nous explique que la bécasse est un oiseau opportuniste, oui en effet mais seulement après avoir été confronté aux conditions du territoire national, et dans ce cas la sécheresse est un élément qui aurait du avoir pour conséquences de nombreux déplacements d'oiseaux, ce qui n'a pas été le cas à ma connaissance, et je doute que la bécasse ait la faculté de deviner à l'avance la sécheresse, l'opportunisme n 'explique pas le manque d'oiseau au niveau national , cela étant dit, de mon point de vue la bécasse étant un oiseau solitaire avec des effectifs moindres, elles se sont concentrées sur les meilleurs sites situés sur leur régions de destinations, ce qui pourrait expliquer les phénomènes de concentrations relatives et dans le même temps des régions sans oiseau ou presque , ce qui a mon avis indique une baisse déjà amorcée depuis des années .

 

Le changement climatique , l'Ami des « optimistes », il est le ''Graal '' pour expliquer que tout va bien est utilisé sans jamais apporter la moindre étude, le moindre chiffre, pour appuyer leur optimisme !

Et oui, trop souvent pour expliquer que tout va bien ces voyants nous expliquent qu'en réalité les bécasses migrent sur des aires centrées un peu plus vers le Nord , Nord-Est.

Étant comme Saint-Thomas, je n'attache guère de crédibilité aux arguments de ces optimistes sans  l'appui d'études sur ce point .

Hors toutes les études européennes des baguages et dernièrement celle des Bécargos* montrent que la bécasse est fidèle à son site d'hivernage , à près de 97% , difficile d'être plus fidèle ! La fidélité de notre oiseau , au même titre que d'autres espèces , est un des seuls paramètres , qui représente une régularité au point qu'il est presque infaillible a plus de 90% depuis que des études sont réalisés !

 

J'entend les optimistes , nous expliquer que les conditions météo sont semble t-elles responsables, oui en effet, de mon point de vue elles sont responsables de modifier le calendrier de la migration seulement ,sauf en cas de conditions exceptionnelles, ce qui n'a pas été le cas lors de la saison dernière, et elles sont très contradictoires en fonction des années, mais à mon avis elles influent peu sur les quantités d'oiseaux et sur le constat hétérogène à ce point au niveau national.

Mais cela ne décourage pas tous ces optimistes pour affirmer le contraire et j'admets que leur communication est aiguisée.

Bécargos, étude de Philippe Vignac sur notre site, l'unique étude des Bécargos.