Ma Vision , de la gestion de la chasse de la bécasse des bois ......

                                                     ...qu'elle soit , cynégétique, institutionnelle ou médiatique .

Après une saison hétérogène sur le plan des densités des populations et des Ages ratio, elle confirme une fois encore que quelque chose cloche pour reprendre le terme de mon collègue et ami Philippe Vignac.

Depuis quelques années le monde de la chasse , en particulier celui qui nous intéresse '' la chasse de la bécasse des bois '' , est un terrain de jeu qui ne respecte pas ses propres règles et ses études, qu'importe les conditions de Scolopax Rusticola , de mon point de vue la communication est une manière semble t-il de maintenir la population artificiellement !

 

Lors des trois enquêtes nationales sur les prélèvements de la bécasse réalisées depuis 1983 , nous avons une baisse importante des prélèvements, 44%* en 30 ans .

Lorsque vous attachez une confiance dans les études réalisées par les instances concernées, naturellement personne ne conteste dans un premier temps l'instauration d'un carnet de prélèvements incluant un PMA de 50 oiseaux en Bretagne en 1985.

Dans un deuxième temps, estimant que la situation l'impose encore au regard de la pression exercée, les institutions de l'époque, semble t-il responsables décident d'instaurer le PMA de 30 oiseaux en 2005 en Bretagne .

Enfin ,en mars 2011 les estimations étant toujours en baisse, cette fois , une harmonisation du PMA de 30 oiseaux sur l'ensemble du territoire est mise en place.

Alors , comme certains semblent vouloir , comme on dit familièrement « noyer le poisson » nous avons une baisse de la population bécasse durant ces 30 dernières années et les institutions ont réagi avec du retard, certes ! Elles ont pris leurs responsabilités. Pourquoi ont-elles réagi ? Sans doute que la confiance apportée à leurs études a été un élément déterminant pour prendre de telles mesures.

 

Actuellement, la situation que nous considérons nous être dans une phase d 'évolution concernant nos prélèvements devrait se concrétiser . Nous comprenons les instances hésitantes pour prendre de telles mesures . Mais malgré leurs agissements un peu tardifs par le passé, nous comptons sur le bon sens de nos chères institutions pour envisager et maintenir une bonne gestion de la bécasse des bois, sinon l'écho des campanes de nos compagnons dans nos campagnes , risque de devenir un lointain souvenir.

J'ai bien entendu les optimistes nous expliquer avec leur baguette magique que tout va bien et je crois qu'il est sain d'échanger aussi sur nos divergences y compris sur les réseaux sociaux, sinon quel intérêt pour l'avenir de la bécasse, j'ai également compris que la pensée unique serait souvent le seul moyen d'être entendu, selon eux , ce sont les seuls objectifs .

C'est certain , il est plus simple de rester sur les rails de la pensée unique, de peur de réveiller nos adversaires, qui eux devraient avoir un tapis rouge, si la tendance continue a évoluer , comme elle le fait depuis 30 ans !

44% , voir page "Observations des prélèvements".