Toute la Repro 2018 , la vigilance s'impose !

TOUTE LA REPRODUCTION 2018 .

 

Cette étude est le résultat de l'observation des conditions météo dans les pays de reproduction, en particulier sur les 40 sites ou 109 Bécargos sont allées se reproduire depuis 2012, plus le comportement des Bécargos Anglaises pendant la repro 2018.

 

Arrivées sur sites de reproduction.

Elles se sont échelonnées du 18 Avril au 05 Mai, avec un léger retard sur quelques sites en Russie.

 

Mois de Mai.

Sur la majorité des sites de reproduction, les températures ont été plus élevées que la normale, avec un ciel le plus souvent voilé, peu de précipitations entraînant une humidité relativement basse. Peu de vent.

Les conditions apparaissent bonnes pour la Croule*, la nidification et la couvaison.

Petit bémol le taux d'humidité un peu bas.

*En Russie le nombre de mâles observé à la croule sur les sites habituels est en baisse.(réseau Bécasse Oncfs).

 

Mois de Juin.

Juin correspond à la période cruciale pour les jeunes. Le pic des éclosions a du avoir lieu entre le 01 et le 15 juin.

Russie. Sur la majorité des sites bonnes conditions climatiques avec une tendance à un manque d'humidité. Un peu frais sur l'Oural. En République des Komis les conditions ne sont devenues correctes que vers le 20. Russie Orientale bonnes à partir de la dernière décade comme souvent.

Pays Scandinaves.

Ce sont les meilleures conditions observées depuis 2012, avec même un manque d'humidité, en particulier en Norvège et en Suède cette fin de mois.

Pays Baltes.

Pour l'Estonie et la Lettonie la météo est restée favorable durant tout le mois.

Europe Centrale.

En Biélorussie le manque d'humidité semble plus marqué, même s'il a fait plus frais en fin de mois.

En Pologne bonnes conditions avec là aussi un léger manque d'humidité, comme en Ukraine et en Allemagne.

 

Résumé de la situation au 30 Juin.

Le début de la repro puis la période cruciale que représente Juin se sont bien déroulées pour les Bécasses surtout pour les éclosions, y compris en Russie (autour de 70% de la reproduction). Températures au dessus des moyennes, peu de vent et d'orages, pas de phénomènes dangereux et violents. Seule la tendance généralisée d'un manque d'humidité, peut perturber l'élevage des jeunes par manque de proies, surtout si elle devait perdurer.

En conséquence ne nous laissons pas aller à trop d'optimisme, il reste Juillet et Août pour confirmer. D'autant plus qu'observer les conditions météo en reproduction est relativement facile ; interpréter les réactions qu'ont pu avoir les Bécasses face aux conditions météo est plus compliqué à analyser.

 

Mois de Juillet et Août.

Ces deux mois correspondent à une période considérée comme secondaire, mais dont les conditions climatiques peuvent perturber l'élevage des jeunes.

 

Juillet.

La tendance au manque d'humidité et à un début de sécheresse, s'est poursuivie en Juillet en particulier dans les Pays Scandinaves*, les Pays Baltes, une grande partie de l'Europe Centrale et ponctuellement dans plusieurs régions de Russie. Cependant s'il y a eu peu de précipitations, les températures maximales n'ont pas été trop élevées.

Même si la Russie (premier pays de repro) a été moins touchée, ces conditions climatiques ont certainement entraîné de la mortalité chez les jeunes(surtout ceux issus des nichées les plus tardives) par manque de proies.

 

Août.

La Scandinavie et les Pays Baltes ont vu le retour de la pluie avec des températures en baisse, une augmentation de l'humidité, donnant des conditions climatiques plus normales. La Biélorussie, l'Ukraine, la Pologne et l'Allemagne ont enregistré des températures toujours élevées, très peu de pluie, accentuant la sécheresse.

Pour la Russie températures normales, peu de pluie, toujours un manque d'humidité dans quelques régions, pas ou peu de phénomènes violents (orages, tempêtes)

 

Conclusion sur la qualité de la Reproduction 2018.

Comme je le pressentais, Juillet et Août sont venu perturber une reproduction qui s'annonçait plutôt bonne à la fin de la période cruciale(30 Juin). Les Bécasses surtout les jeunes, très sensibles au manque d' humidité et à la sécheresse ont forcément été impactées. Cependant les Bécargos* Anglaises (adultes) n'ont pas semblé gênées, restant toutes sur leurs sites de reproduction au moins jusqu'à fin Août.

En considérant qu'environ 40% des zones de grande reproduction ont subi un gros manque d'humidité et la sécheresse, la reproduction 2018 devrait être tout juste Assez-Bonne pour le cheptel Européen de la Bécasse des bois, d'autant plus que les prévisions météo de Septembre n'amélioreraient pas la situation.

 

Précisions.

L'importance de l'Effectif Migrateur post nuptial de la Bécasse est chaque saison tributaire de deux facteurs.

La quantité de Reproducteurs survivants.

La qualité de la reproduction qui vient d'être analysée.

De mon point de vue, depuis des années et en particulier à la fin de la saison 2017/2018, l'effectif reproducteur est en baisse. Avec une reproduction 2018 tout juste Assez-Bonne la tendance à la baisse de l'effectif Migrateur Européen va continuer et s'accentuer.

Elle devrait être inégalement ressentie suivant les territoires, avec encore cette saison des concentrations d'oiseaux, en fonction des conditions météo, de la qualité des biotopes(sécheresse), mais aussi de la modification et de la réduction des habitats dans les pays d'hivernage ; incendies, mortalité de certaines essences forestières(pyrale du buis), tendance à la monoculture dans de plus en plus de forêts.

 

La plus élémentaire sagesse concernant la gestion de la Bécasse des Bois, imposerait au monde cynégétique de mettre en place en France, une réduction efficace des prélèvements pour la saison 2018/2019, ainsi que la fermeture de la chasse en cas de vague de froid avec gel prolongé toujours possible en particulier en Janvier, mais pas seulement.

 

Mais là, c'est une autre histoire...

 

Phynodderee fait le show.

En période de reproduction les Bécargos Anglaises peuvent faire le « show » ;

c'est le cas cette année.

Phynodderee* femelle équipée en 2017 sur l’île de Man, est allée se reproduire en Russie (district Udorsky République des Komis).

Cette année elle est arrivée en Lettonie (Skankaine) vers le 11 Avril. Surprise elle y reste jusqu'aux environs du 27 Mai, tant et si bien que j'ai pensé qu'elle ne serait pas fidèle à son site de reproduction ; je me trompais.

Le 13 Juin elle émet en Russie (Lodeynopolsky) après avoir parcouru 600 kms.

Le 18/06 elle continue toujours vers l'Est- Nord-Est et arrive à Plesetsky district (Oblast Arkhangelsk) après un vol de 400 kms ;

Le 23/06 elle fait un petit saut de 30 kms, puis un nouveau de 20 kms le 28/06 et se trouve à (Shenkursky district oblast Arkhangelsk) environ 300 kms de son site de reproduction de 2017.

L'atteindra t elle ? La réponse est oui.

En effet, après avoir passé plus d'un mois sur ce site, elle émet le 13 Août depuis Udorsky son site de reproduction de 2017 qu'elle avait rejoint le 25 Mai l'année dernière.

Son comportement atypique est intéressant ; pas sur qu'elle ait fait une nichée, le timing est étroit.

 

*Avec des incendies de forêts importants :Finlande, Norvège et surtout en Suède, extrêmement rares dans ces pays.

*Bécargos : Bécasses équipées de balises Argos.

* Du projet Anglais Woodcock Watch. 

                                                                                 Philippe Vignac

31 Août 2018