Migration Automnale 2018, le point !

Chaque saison nous estimons les conditions et la qualité de la Migration Automnale au 20 décembre en France et dans d'autres pays d'hivernage.

Ceci pour nous permettre d'avoir une vue chronologique et globale de la migration du cheptel Européen de la Bécasse des Bois.

Il est admis qu'à cette date la migration post nuptiale est terminée ; exception faite du passage de Noël (pour ceux qui y croient) et de quelques mouvements erratiques.

 

Conditions météo en Migration.

Dés mi- Septembre des conditions favorables dans les pays de reproduction, ont décidé les Bécasses des Bois à quitter progressivement leurs sites de repro.

Conséquences : Un passage assez précoce a commencé sur la fin de la première décade d'Octobre puis continué régulier pour un premier petit pic à la fin du mois.

Malgré une relative douceur début Novembre, trois coups de froid successifs ont accentué la migration, avec un pic autour du milieu du mois, puis un autre sur la troisième décade.

Sur la première décade de Décembre malgré la douceur, sont probablement arrivés les derniers oiseaux de la migration automnale .

Conclusion : Grâce à des conditions correctes et favorables (températures et vents), la majorité du cheptel migrateur Européen de la Bécasse des Bois a quitté plutôt précocement la quasi totalité des pays de repro, puis de la même façon une grande partie des pays de transit, pour rejoindre les pays d'hivernage.

 

Qualité de la Reproduction.

Les premiers pourcentages des Age/Ratio chasse et baguage, bien qu'encore parcellaires donnent à penser que la qualité de la reproduction a été Assez-Bonne. Espérons que la tendance se confirme.

 

Etat et importance des effectifs.

Pour des oiseaux qui ne sont pas maigres, il semble que la masse pondérale continue sa tendance à la baisse, avec de plus en plus de Bécasses ne dépassant pas 300 grs.

Comme nous le pensions la qualité hétérogène des biotopes, conséquence de la sécheresse plus ou moins sévère et récurrente suivant les régions, a amplifié le phénomène des concentrations et créé fatalement des déserts.

Car pour tout gibier sauvage rechercher des proies pour s'alimenter est la première préoccupation ; les Bécasses n'y échappent pas faisant confiance à leur « radar ».

Conséquences : De la fréquentation sur certains secteurs, peu ou pas sur beaucoup d'autres.

Résultat : Ceux qui ont des oiseaux chassent le plus possible ; ceux qui en ont peu ne chassent presque plus.

 

Une saison de plus avec les valeurs des Ica, il sera compliqué d'interpréter l'importance des effectifs pour connaître la réalité du bois.

Il convient de remarquer sur les sites de baguage, le plus souvent non chassés ou entourés de site non chassés, que la présence est bonne, le poids des oiseaux assez stable, l' Age/Ratio conforme à la qualité de la repro ; pour le moment.

Depuis le début de la migration, nous avons presque tous constaté le comportement particulièrement sauvage et pietteur des Bécasses sur la majorité des secteurs de chasse. Pour le cheptel ces comportements n'ont jamais été un bon signe pour connaître la tendance sur laquelle évolue les effectifs.

Cependant pour atténuer ces observations, quelques oiseaux (très souvent des jeunes) ont joué les « soupières ». Plusieurs chasseurs peut être plus nombreux que d'autres saisons, ont eu la chance le lever des «  pairons ».

 

Conclusion au 20 Décembre 2018.

 

Il semble se confirmer qu'au 20 Décembre la grande majorité de l'effectif Européen soit arrivée dans les pays d'hivernage en particulier en France.

Même si les pluies d'automne, fortes dans les régions du Sud- Sud-Est, ont permis une répartition moins hétérogène que la saison dernière, il y a eu sur l'ensemble du territoire de profondes disparités entre le Nord et le Sud, entre régions, départements, cantons voire communes.

Il faudra vérifier comment le principe des vases communicants a fonctionné, pour pouvoir donner à la saison 2018/2019 le qualificatif d'Assez-Bonne (ce qui semble être le cas aujourd'hui), car saison après saison, il se confirme qu'il y a de plus en plus de déserts... ou presque déserts. Des recherches et analyses intéressantes en perspective, pour ne pas se fier qu'au seul « ressenti » de quelques uns.

 

Chez nos amis Italiens, la fréquentation paraît satisfaisante bien qu' hétérogène, avec une bonne présence continue en moyenne montagne, puis en plaine dans les régions arrosées par les rivières et le fleuve(Po) d'autres régions avec une présence médiocre à mauvaise. Il est à noter que pour la première fois, la chasse de la Bécasse des Bois sera fermée cette saison le 31/12 en Ligurie (région de Gênes).

Pour l'Espagne peu de nouvelles comme souvent, mais de l'avis de quelques observateurs, il pourrait y avoir un manque d'oiseaux pour cette migration automnale.

 

Ce début de saison a permis aux chasseurs (pas tous) de mettre leurs chiens en présence de Bécasses des Bois, pour de belles rencontres et des émotions. Pour pouvoir les prolonger sur les prochaines saisons ; si une vague de froid avec gel prolongé arrivait en Janvier 2019, elle devrait entraîner la fermeture immédiate de la chasse sur l'ensemble des pays d'hivernage, à commencer par chez nous.

Ce devrait être la plus élémentaire sagesse.

 

 

24 Décembre 2018

Philippe Vignac Franck Ricaud

photo prise le 22/12/18 par franck ricaud