Le point sur la Repro 2019 !

 REPRODUCTION 2019 de la BECASSE des BOIS

Chaque année la reproduction de la Bécasse des Bois Européenne dépend d'au moins trois facteurs.

 

1 - Le nombre de Reproducteurs.

2 - Les conditions météo en reproduction, principalement pendant la période considérée comme critique. Pour nous du 10 Mai au 10 Juillet.

3 - Les conditions météo pendant la période secondaire 10 Juillet au 31 Août.

 

Nos observations météo concernent les grands pays de reproduction. Russie, Fennoscandie, pays Baltes, Europe centrale, soit 11 pays 40 régions, particuliérement les 41 sites ou 113 Bécasses équipées de balises Argos, sont allées se reproduire depuis 2012.

Cette année le projet Anglais Woodcock Watch à l'arrêt, nous n'avons pas pu observer le comportement de leurs Bécasses en reproduction.

 

1 - Evaluation de l'effectif Reproducteur 2019.

 

Pour la France, en admettant que les valeurs des Age/Ratio Chasse et Baguage ne soient pas trop éloignés de la réalité*, ce qui reste à analyser ; les prélèvements stables en % par rapport aux levées, pas de mortalité naturelle anormale avérée (ce qui semble être le cas), nous pourrions valider un effectif reproducteur relativement stable ou en légère baisse par rapport à 2018.

Pour le confirmer, nos informations sur la croule en Russie font état d'une présence de mâles stable sur certains sites, faible sur d'autres.

*En cause les anomalies constatées sur leurs valeurs.

 

2 - Conditions Météo pendant la période critique 10 Mai - 10 Juillet.

 

Cette année les Reproducteurs sont arrivés en avance d'une semaine sur de nombreux sites notamment Russes, aux dates normales pour la majorité des autres. C'est un indicateur plutôt positif.

 

Russie.

 

Ce pays abritant autour de 70%*(dont 9% d'Asiatiques) des reproducteurs Bécasse des Bois Européenne, les conditions météorologiques enrégistrées sont déterminantes pour évaluer l'importance du nombre de jeunes dans l'effectif migratoire de la saison 2019/2020.

 

Du 15 Mai au 25 Juin températures supérieures à la moyenne de la dernière décennie, déficit de précipitations important plus marqué à l'Ouest qu'à l'Est, faible taux d'humidité aussi bien des sols que de l'air.

Ces conditions concernent surtout la Russie Centrale et celle de l'Ouest. Les régions d'Arkhangelsk, République des Komis, l'Oural, Vologda ont connu des épisodes plus frais, quelques précipitations donc plus d'humidité.

A partir de fin Juin et jusqu'à fin Juillet le temps est devenu frais mais pas froid avec des pluies majoritairement faibles presque tous les jours. Les températures sont restées comprises entre 10° et 25°, les vents faibles à modérés sans phénomènes violents. Ces observations sont valables pour la majorité des régions de la Russie Occidentale avec cependant quelques disparités.

La météo de Mai à fin Juin à certainement permis un bon succés des éclosions des nichées précoces, même si des jeunes ont pu manquer de nourriture. Les conditions de fin Juin à fin Juillet ont ensuite permis à l'ensemble des jeunes de s'alimenter et se développer correctement sans trop souffrir de l'humidité.

Pour la Russie Occidentale y compris l'Est de L'Ukraine sur la frontiére Russe, pas d'inquiétudes particuliéres pendant la période critique.

 

Fennoscandinavie.

 

La Finlande, Norvège, Suède, Danemark abritent autour de 15% de la reproduction Européenne.

La deuxième quinzaine de Mai et début Juin les températures sont restées un peu froides surtout la nuit et le matin, normales pour ces pays en journée. Léger déficit de pluie, humidité des sols et de l'air juste correcte.

Fin Juin et une partie de Juillet les températures sont restées comprises entre10 et 23°, bonnes pluies quelquefois abondantes en Norvège, humidité des sols et de l'air correcte. Vents faibles à modérés, peu d'orages.

Pour ces pays les conditions météo peuvent être considérées comme normales à juste normales pour la survie des jeunes durant la période critique.

 

Pays Baltes et Biélorussie.

 

L'Estonie, la Lettonie et la Biélorussie représentent autour de 10% de l'effectif reproducteur Européen.

De fin mai à fin Juin températures normales à supérieures à la moyenne avec des déficits de pluie hétérogènes. Manque d'humidité des sols en particulier à l'Ouest.

Ensuite fin Juin et début Juillet les conditions sont devenues correctes favorisant l'élevage des jeunes.

Pour ces trois pays rien d'alarmant pendant la période de reproduction.

 

Europe Centrale.

 

La Pologne (surtout) et l'Allemagne(peu) représentent autour de 6% de l'effectif reproducteur. Même si les sols en Pologne sont restés plus secs que la norme en particulier à l'Ouest du 10 Mai a fin Juin, l'humidité de l'air et des sols n'est pas descendue jusqu'à un niveau alarmant, d'autant plus que la pluie est un peu tombée début Juillet. Nous considérons cependant que les jeunes ont certainement eu des difficultées pour se nourrir et se développer pendant la période critique.

 

Conditions Météo pendant la période secondaire 10 Juillet - 31 Août.

 

Pour tous les pays observés (quelques doûtes pour la Pologne) les conditions météo pendant la période secondaire sont restées normales et même correctes.

Ceci est vrai pour les températures, la pluie, l'humidité des sols et de l'air, les vents faibles à modérés, peu d'orages violents. Nous pouvons en déduire que pour les jeunes leur développement et la préparation de la mue se sont déroulés dans de bonnes conditions.

 

Sibérie Orientale.

 

La Sibérie Orientale abriterait autour de 9% de la reproduction des Bécasses des Bois Européenne, ce sont les « Asiatiques ». Ces oiseaux sont allés dans les régions de Krasnoyarsk et de Kansk. Ces grands migrateurs viennent en majorité des pays d'hivernage situées les plus au Sud. Ils parcourent autour de 6.000 kms pour aller se reproduire, autant pour revenir hiverner.

Les conditions météo dans ces régions ont été sêches avec peu de précipitations, très peu d'humidité des sols et de l'air. Des conditions difficiles pendant la période critique pour les jeunes se prolongeant pendant une partie de la période secondaire.

La reproduction doit être considérée comme mauvaise.

 

Les Incendies en Sibérie Orientale.

L'impact des incendies sera minime sur l'effectif migrateur qui vient en France. Les régions Françaises et les pays situées les plus au Sud pourraient peut être le ressentir. Les incendies de forêts sont courant en Russie, les Russes laissant le plus souvent faire la nature pour qu'ils s'arrêtent. Cette année c'est l'importance des superficies brulées qui interpelle.A terme ces phénomènes sont toujours préjudiciables à l'espèce.

 

Pronostics

Vu les conditions météo, nous penchons pour une reproduction 2019 Assez Bonne plus à Bonne, avec un bon pourcentage de jeunes aptes à la migration.

Concernant l'effectif migrateur Européen il reste dépendant du nombre d'adultes reproducteurs. Il pourrait enrégistrer une légère baisse au mieux la stabilité . Nous affinerons nos pronostics aprés analyse des Age/Ratio 2018/2019. Pour la France avec des conditions météo normales en hivernage, risque d'une petite baisse de l'effectif migrant et hivernant chez nous, avec une répartition très hétérogène compte tenu de la sécheresse.

  • Les Bécasses équipées de balises Argos sont celles qui donnent les estimations les plus fiables, pour connaitre l'évaluation du pourcentage des effectifs dans chaque pays de reproduction.

                           Philippe Vignac                                                                           Franck Ricaud                                   

                                                                                                                                     

Septembre 2019