Nos analyses sur la migration automnale 2019 .

MIGRATION AUTOMNALE 2019

 

Reproduction 2019.

 

Avant les départs en migration automnale , nos observations des conditions météo dans les grands pays de reproduction, confirmées par nos correspondants Russes et Estoniens, nous ont conduit à pronostiquer une bonne reproduction avec un pourcentage élevé de jeunes aptes à la migration.

 

Migration Automnale d'Octobre au 20 Décembre 2019.

 

Après la sévère sécheresse de cet été presque partout en France, la pluie est arrivée fin Octobre pour durer sans discontinuer jusqu'à fin Décembre, battant les records de précipitations enregistrés et entraînant d'importantes inondations.

Résultat : Forte humidité des sols avec de l'eau partout.

Extrême douceur pendant toute la migration automnale, avec seulement de rares journées de petites gelées, beaucoup de neige en montagne assez vite fondue.

Ce régime dépressionnaire a été accompagné en permanence de vents Sud, Sud-Ouest, Ouest peu favorables à la migration (surtout pour les départements côtiers) avec de fortes tempêtes en Décembre.

Malgré ces conditions météo, les biotopes riches en humidité ont été suffisamment attractifs pour que les Bécasses des Bois viennent en nombre en France pour hiverner, principalement sur la côte de la Normandie à l'Aquitaine.

Cela n'a pas empêché une fréquentation médiocre à mauvaise sur certaines régions, en particulier du Centre, de la vallée du Rhône et de Paca.

Il faut ajouter que l'hiver en Russie surtout dans les régions autour de Moscou, est d'une exceptionnelle douceur jamais enregistrée depuis qu'elle est mesurée.

 

Constatations.

 

La migration a été en retard d'une semaine environ. Nous constatons une forte proportion de jeunes sur les territoires chassés, surtout sur les départements côtiers avec un Age/Ratio de plus de 85%. Nous pouvons en déduire que la reproduction 2019 a été bonne à très bonne pour la Bécasse des Bois. Cela semble d'ailleurs être le cas pour l'ensemble des oiseaux migrateurs.

Devant les chiens, des Bécasses au comportement assez facile, piétant beaucoup mais se laissant finalement bloquer et faisant des remises plutôt courtes.

En moyenne légère tendance à des oiseaux un peu plus lourds que ces dernières saisons. Il est à signaler que le Sexe/Ratio est bas avec à peine 30% de mâles.

S'il y a eu des concentrations d'oiseaux et des déserts, ils ont été moins importants que ces dernières saisons..

Une des caractéristiques de la Migration Automnale 2019, c'est une présence réguliére des Bécasses de début novembre à fin Décembre et surtout ces oiseaux semblaient vouloir rester pour se cantonner.

Tous les arguments invoqués pour expliquer les baisses de fréquentation sont contredits par ce qui c'est passé cet automne!

Les vents mal orientés pendant la migration. Ils l'ont été.

L'absence de froid et l'extrême douceur. Cela a été le cas, y compris dans les pays de l'Est et en Russie.

La raréfaction des proies due aux sécheresses. Les Bécasses en ont trouvé suffisamment.

La modification des lieux d'hivernage, elles s'en sont accommodées.

Le réchauffement et le changement climatique sont restés sans incidence.

 

Avec les éléments en notre possession à ce jour, nous pouvons dire que la Migration Automnale 2019 en France a été bonne et surtout régulière sur toute sa durée. C'est une satisfaction. Beaucoup d'entre nous sans avoir besoin de tuer beaucoup, se sont amusés et leurs chiens aussi.

 

Les infos communiquées par nos amis Italiens montrent sur ce pays.

Dans le Nord bonne densité (forte majorité de jeunes).

Dans le Centre et le Sud des arrivées très vite parties. En Sicile très moyen.

Piémond du Sud beaucoup de B des B en Décembre.

Sur les Alpes en dessous limite neige densité réguliére sur Novembre et Décembre.

 

Nous devons regretter qu'avec la bonne à très bonne reproduction 2019, les réglementations actuelles en France et en Europe ne permettront pas de reconstituer le cheptel reproducteur Européen de la Bécasse des Bois.

En effet les premières informations sur les prélèvements pendant la migration automnale, montrent dans certaines régions une forte augmentation de ceux ci par rapport à 2018.

La hausse pourrait se situer autour de 30%. Le niveau élevé des prélèvements est corroboré par le peu de survivantes observées depuis début Janvier sur les secteurs chassés et ce n'est pas fini... A contrario sur les territoires ou le tir est peu ou pas pratiqué les densités restent stables.

Cette pression de chasse est particulièrement préjudiciable pour l'espèce, surtout cette année avec les bonnes conditions climatiques ou les Bécasses dans leur grande majorité seraient rester hiverner dans nos départements.

Dommage... car comme nous l'écrivions dans notre étude (La réalité sur le statut de conservation du cheptel Européen). « Si nous le laissons souffler cet oiseau à la capacité de reconstituer ses effectifs assez vite ».

Cette saison ne permettra probablement pas d'enrayer la tendance à la baisse du cheptel reproducteur Européen. C'est notre constat.

 

10 Janvier 2020

 

       Philippe Vignac                                                                                                          Franck Ricaud

Photo: F.Ricaud