Constat et Bilan de la saison 2017/2018!

Constat.

 

En Septembre 2017 « tirant » les premiers nous avons publié sur notre site les résultats de nos travaux sur la reproduction et la qualité de la saison 2017/2018.

Nous pronostiquions le niveau de l' Ica du CNB (référence actuelle) entre 1.59 et 1.61. Il termine à 1.61.

Nous avions prévu une saison compliquée. Elle l'a été.

Pas trop mal pour des chasseurs observateurs de Bécasses, qui apportent dans leurs travaux en plus de leur expérience, toute la rigueur et le sérieux d'une approche scientifique.

Au moins aussi bien et cela depuis plusieurs années que le réseau Bécasse de l'Oncfs, qui en Octobre 2017 prédisait l'Ica Cnb à 1.63 dans une fourchette de 1.49 à 1.77.

Devant ces résultats, comment ceux qui nous traitent de pessimistes et autres amabilités vont s'y prendre pour continuer à prétendre que nous nous trompons sur l'état réel* du cheptel Européen Bécasse des Bois?

 

Bilan.

 

En 2017/2018 qu'avons nous fait pour les Bécasses ?

Une fois de plus, pas grand chose ! 

 

Dés qu'il s'agit de proposer et d'acter la réduction ou l'arrêt des prélèvements ; que ce soit comme cette année à cause d'une reproduction jugée mauvaise à médiocre par le réseau Bécasse de l'Oncfs ; ou la saison dernière à cause de la vague de froid avec gel prolongé , il n'y a presque plus personne.

Le dernier gibier sauvage chassable avec nos chiens est abandonné en rase campagne par le monde cynégétique, ainsi que par la majorité des chasseurs de Bécasses.

 

Sur le terrain comme l'on pouvait s'y attendre, compte tenu de la sécheresse des biotopes en particulier sur la moitié Sud, la fréquentation très hétérogène, a été amplifiée par le phénomène des paquets sur l'ensemble du territoire.

.

 

Différences importantes entre les Age/Ratio suivant les régions. Faiblesse des effectifs surtout de Jeunes sur la moitié Est ; encore plus marquée dans le Sud-Est et le Sud. Présence tout juste normale sur la moitié Ouest avec une proportion de jeunes correcte.

 

Malgré des conditions météo normales pendant la migration automnale et l'hivernage, 2017/2018 restera une saison compliquée. Sa gestion ou plutôt son absence de gestion, laissera des traces sur le cheptel hivernant en particulier les adultes, entraînant une baisse des survivantes pour assurer la reproduction 2018.

 

 

 

         Philippe Vignac                                                                                                 Franck Ricaud      

Mai 2018

* Le résultat de nos recherches , nous indique que le cheptel Européen est sur une tendance à la baisse surtout sur la dernière décennie.